JAMBON DE SANGLIER

dimanche 3 mars 2013
par cuisinerdomicile
popularité : 10%

Une rencontre du mois de décembre et UN GRAND MERCI A ÉMILIE qui m’a permit de me procurer un cuissot de sanglier avec les brosses ............chose quasiment impossible à trouver de nos jours, car à cause de cette phobie de l’hygiène, le fameux principe de précaution, aseptisation à outrance de tous nos produits......... nous sommes sur le chemin de la perte définitive de notre culture terrienne, dune partie de nos traditions, de l’essence même de notre patrimoine culinaire...... est ce que la terre est sale ? non me disait ma grand-Mère, un volaille avec ses plumes, est elle plus dangereuse qu’une poulet blanchi à l’eau oxygénée donc débarrassé de tout danger. ou sont les joyeuses soirées de Loto, dans les bars chez moi en Camargue,ou les lots mis en jeux, lièvres, dindes, chapons, poulardes, pintades, perdreaux, grives et autres étaient exposées au dessus de l’entrée du bar de la mairie, ou de celui du club taurin, accrochées têtes en haut et non en bas par respect, car même mort un gibier se respecte, un chasseur digne de ce nom brandira un lièvre par les oreilles, et non par les pattes...mais voila, maintenant impossible de faire retour en arrière, les bons d’achat au supermarché du coin ont remplacés les lots d’antan, qui procuraient double plaisir....le gain d’abord, dans une joie populaire, autour du sacro saint apéritif, qui faisant oublier le blues du Dimanche soir, et ensuite le bonheur de sentir ce plat préparé avec amour pour la famille ou les amis....une daube de sanglier, un chapon rôti....un dinde grasse et dorée.........vous connaissez mieux vous ? moi pas.... mais assez divagué comme un rabat-joie... Donc grâce à Émilie dont le mari est chasseur, et surement un champion du 12, ou de la Brenneke...voici un jambon de sanglier que je vous prépare..........voici les première étapes avec tout de l’assainement suivant

- sel marin de méditerannée ( je suis chauvin jusqu’au bout)
- poivre noir
- poivre blanc
- poivre rouge
- sucre ( 25 g/ kg)
- pebre d’aïl
- sauge séchée
- thym sauvage de ma garrigue ( si vous n’en avez pas tant pis pour vous, prenez du thym frais au moins.........il faut tou vous dire)
- et allez y lancez vous

je vous tiendrais au courant de l’évolution de ce jambon..............

adesias

jean jacques


Portfolio

Enlever l'os du quasi Préparer l'assaisonement Bien frotter avec l'assaisonement san (...) APRES 16 JOURS DE SALAGE METTRE A SECHER A LA (...)

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique